• Mai Lan - Gentiment je t' immole

    Espèce d'hindou rien à foutre tu viens d'où
    Quinze coups dans la gueule, j'ai la main lourde
    Je déterre ta grand mère et la viole comme une chienne
    Et si t'es pas content, je viole ton père
    Prés pour la douche ? Je te pisse dessus
    Et je te brisse le cul, petit fils de pute
    Je te fist nu, ne te crispe plus

    Vulguaire comme la chatte à ta meuf
    Ramène tout ton clan et ta mère à la cave
    Près pour la tournante ? Je vais te faire un nouveau frère
    Ne pleure pas pédale de merde
    C'est mortel, c'est le bordel
    Ecrase le blunt et protège tes seufs
    C'est la guerre espèce de petit batard
    N'es pas peur et crève petit hataï

    Refrain:
    Que des batards de barbares
    Que des batards de barbares
    Que des batards de barbares
    Tu cries comme une pute, ta peau se décole
    Que des batards de barbares
    Gentiment je t'immole

    Je suis une bombe humaine dans une maternelle
    Un cutter dans le coeur de ton paternel
    J'ai mis ta mère en vente sur internet
    Et je fais tapiner ta soeur bien maternée
    Cock dans le zen, pompe sur la tempe
    Obtempère, pédale de merde
    J'appelle à la haine, au meurtre, au viole et à la tuerie, au massacre, à la furie, au napalm

    Refrain:
    Que des batards de barbares
    Que des batards de barbares
    Que des batards de barbares
    Tu cries comme une pute, ta peau se décole
    Que des batards de barbares
    Gentiment je t'immole

    Que des batards de barbares
    Que des batards de barbares
    Que des batards de barbares
    Tu cries comme une pute et ta peau se décole
    Que des batards de barbares
    Gentiment je t'immole


    51 commentaires
  • Bon, jevais essayer de vous épargner le racontage de life..
    Mais il FALLAIT que je fasse un article sur lui...mon idole de toujours, le plus grand, le plus beau, le plus fort, le plus merveilleux, celui qu' on voudrait toutes dans notre lit...Et oui vous l' avez reconnu, je parle biensûr de Sylvain M*****!
    Je vois déjà, les femelles en chaleur lisant ce texte et qui se disent
    "ouaahh mais elle connaît Sylvain..." et bien oui! J' ai même son num...bon si t' es bonne sympa, etpas trop niaise, je pourrais peut être faire quelque chose pour toi, mais je ne te garantie rien...
    Bon, bon...parlons serieux là.....
    Que dire sur mon doudou ( oui parceque je l' apelle comme ça, et ceux qui trouve ça ridicul je les emmerde héhé^^ )?
    A part que c' est un gars exceptionnel, que je regrette de ne pas l' avoir connu plus tôt, il est beau, gentil, tendre, drôle, à l' ecoute, intelligent, bref le mec ideal ^^ ( un peu pervers sur les bords...mais bon il reste un mec en même temps donc....) Mais bon tous ça il doit savoir, mais je m' arrêter là, sinon il va choper la gosse tête ^^....

    Je t' aime mon doudou.... =)


    2 commentaires
  • Luna y sol de Manu Chao

    todo es mentira en este mundo
    todo es mentira la verdad
    todo es mentira yo me digo
    todo es mentira
    ?porque sera?
    esperando la ultima ola
    esperando la ultima rola
    arriba la luna ohea
    mentira lo que dice
    mentira lo que va
    mentira lo que cuece
    bajo la oscuridad
    arriba la luna ohea
    todo es mentira en este mundo
    todo es mentira la verdad
    todo es mentira yo me digo
    todo es mentira
    ?porque sera?
    mentira la mentira
    mentira la verdad
    mentira lo que cuece
    bajo la oscuridad

    buscando un ideal
    buscando un ideal
    ?cuando sera?
    ?cuando sera?
    ?por donde saldra el sol?


    votre commentaire
  • Manu Chao

    Manu chao est né le 21 juin 1961, en banlieue parisienne.

    Son père, Ramón Chao, est un journaliste et écrivain galicien.
    Sa mère, Felisa est basque. Tous les deux ont fuit l'Espagne de Franco.
    Le jeune Manu va passer toute son enfance en banlieue parisienne,
    d'abord à Boulogne Billancourt puis à Sèvres.

    L'enfance de Manu Chao et de son frère Antonio baigne
    dans la culture, surtout dans les musiques que leur père écoute,
    allant de la musique classique à la variété espagnole. Il écoute inlassablement les disques qu'il leur ramène de ses voyages dans
    les pays d'Amérique latine.

    Mais lorsqu'il sort de l'adolescence à la fin des années 70,
    Manu va chercher ses premiers frissons musicaux ailleurs :
    dans la rue...

    Pendant un temps, ses loisirs vont être occupés par la musique
    (il ira même au conservatoire tout comme son frère) et par le
    football qu'il pratique dès qu'il le peut avec ses copains, des fils d'ouvriers pour la plupart.

    Puis les choses sérieuses commencent lorsqu'il décide avec son batteur de cousin, Santiago Casariego, de former un groupe.
    C'est la naissance de Joint de Culasse, qui va permettre aux deux acolytes de se faire les dents. Entre les répétitions et les premiers concerts, le métier rentre peu à peu.

    « Dans nos quartiers, il y avait les Rocky - On écoutait beaucoup de rock noir - mais les beurs écoutaient Earth Wind & Fire ou Maze.
    Je m'engueulais tout le temps avec eux. Nos seuls points d'entente,
    c'était Marley et James Brown. »

    En 1984-85 la carrière de Manu Chao prend un tournant sérieux avec les Hot Pants, nés des cendres de Joint de Culasse. La scène alternative française, notamment à Paris, est en pleine apogée et Manu Chao participe à plusieurs groupes.

    « A une époque, on jouait dans plusieurs groupes à la fois :
    Les Hot Pants, puis la Mano Negra, Los Carayos, les Kingsnakes de Daniel Jeanrenaud.
    Lui, c'était un mec qui avait complètement assimilé Chuck Berry.
    Une grande rencontre. »

    Les goûts de Manu Chao se sont considérablement diversifiés.
    Il lorgne désormais du côté du punk, avec notamment la découverte
    d'un groupe qui va élargir sa façon de concevoir la musique en général.
    Il s'agit du groupe anglais The Clash.

    « Avec les Hot Pants, nous étions partis bourlinguer en Espagne
    à quinze dans un bus pour essayer de trouver des concerts. A Grenade,
    un mec nous a aidés à jouer dans deux ou trois bistrots.
    Ce type habitait chez Strummer quand il a écrit Spanish Bombs.
    On était fous.
    Quand j'ai commencé à écrire des chansons, Clash était pour moi le groupe de référence. A l'époque où je n'écoutais pas du tout des groupes punk,
    je suis allé voir un concert de Clash au Palais des Sports.
    Je n'avais jamais vu un public comme ça, la salle était comme une mer et faisait d'énormes vagues. Pour nous, c'est aussi un exemple de carrière.
    Mike Jones, on l'aime bien mais quand on l'a connu, il était dans son trip house, il nous a emmené dans des raves avec acides et toute la panoplie; Strummer, ce fut une rencontre magnifique, une belle histoire. »

    Par la suite, Manu Chao va faire la carrière que l'on sait au sein de la Mano Negra. Son parcours va être émaillé de longs voyages à l'étranger, de rencontres et de découvertes qui vont l'influencer.

    Mais à cause des exigences de Manu, des tournées harassantes, des expériences du Cargo Tour 92 et du train en Colombie, le groupe va finalement éclater. Le split se produit en 1994, peu après la sortie de l'album Casa Babylon.

    Pendant quatre ans, Manu va se ressourcer, d'abord en Espagne - à Barcelone notamment - puis en Amérique latine. Quatre années pendant lesquelles Radio Bemba, le groupe qui l'accompagne désormais sur scène, va naître.
    Pendant tout ce temps Manu a également collaboré, à l'occasion de rencontres, aux albums de divers artistes et amis : Anouk, Negu Gorriak et Fermín Muguruza, Joaquín sabina et Idir. Mais il ne s'est pas retrouvé sur le devant de la scène.

    Quatre années au terme desquelles la nécessité d'enregistrer un nouvel album va se faire jour. Clandestino est un album plus pop, moins agressif, presque intimiste parfois, qui va séduire un large public.

    Viennent ensuite "Próxima Estación" en 2001, puis le live "Radio Bemba Sound System" en 2002, et enfin le livre-cd "Sibérie m'était contée" en novembre 2004...


    votre commentaire
  • J' avoue tout, j' ai pu apprécier certaines chansons r'n'b... mais bon, faut dire que les paroles sont un peu...euhh....comment dire....niaises ?


    Extrait Matt Pokora - Showbiz


    "SMS sur mon phone (elles me défient sur le son)
    Je sens monter en moi la pression (up... non stop... elles se donnent)
    Si tu veux me suivre alors put your hands up
    Plus féroces que les fauves qui survivrent dans la meute aux loup"

    "SMS sur mon phone (elles me défient sur le son) " ß Remarquons la profondeur des mots utilisés.
    _Traduction </em />: je reçois un message écrit sur mon téléphone portable dernier cris et cela me rend heureux donc je le fais savoir.

    "Je sens monter la pression en moi" ß(ouais beh c' est surement pas à cause de son QI...)
    _Traduction: il est angoissé par ce fait nouveau dans sa vie de jeune adulte.

    "Si tu veux me suivre alors put your hands up"
    ß
    ATTENTION notre jeune homme est bilingue, et montre donc, dans ces chansons ces capacités pluri-linguistes.
    _Traduction: il demande à la jeune fille de le suivre et dans ce cas là, d' applaudir dans ces mains.

    "Plus féroces que les fauves qui survivent dans la meute aux loup"
    ß
    Il fait ressortir son côté animal, de l' homme viril qui sommeil en lui.
    _Traduction:
    Attention jeune demoiselle ne croit pas que je suis un faible, moi aussi je peux être ausi féroce et dangereux qu' un mâle en rute.

    Autre extrait de Matt Pokora – L' objet du désir

    "les spot-lights
    C'est un show strip-tease
    De leurs voix elles m'appellent
    Et se déchaînent
    Leurs envies se dessinent
    Parfois dans les backstages
    Ladies se donnent hum hum hum yeah"

    "les spot-lights
    C'est un show strip-tease" 
    ßL' auteur nous fait savoir, que lui aussi va en discothèque comme tous les jeunes polissons de notre société, c' est un "rebelle" lui aussi qui sait s' affirmer et avoir du caractère.
    _Traduction : </em />il y a de la lumière ce soir là, et le divertissement proposé, à pour but de se déshabiller sensuellement pour exciter les jeunes femelles présentes.

    "De leurs voix elles m'appellent
    Et se déchaînent"
      ßIl est flatté par l' attention qui lui est portée et le fait donc savoir.
    _Traduction</em /> : et comme je leur plaît beaucoup de leur voix frêles, elles disent d' une sonorité pour les moins très importante, et qui se fait entendre, mon prénom. Elles sont toutes émoustillées de me voir ainsi, et le font savoir en sautillant et en levant les bras.


    "Leurs envies se dessinent
    Parfois dans les backstages
    Ladies se donnent hum hum hum yeah" 
    ßEncore une fois flatté, l' auteur de ce texte à la profondeur des paroles surprenante, nous fait savoir, que son public n' a pas de limites pour lui.
    _Traduction </em />: elles me montrent très clairement qu' elles ont envie de moi, elles vont même jusqu' à venir me voir en coulisses (et j' en suis par ailleurs très fier), et me donnent de leur propre personne, en gémissant des petits « hum hum » voir même des « yeah » qui signifie littéralement « ouais » ( et donc elles acquiessent les faits qui leurs sont proposés ).


    9 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires